Neolex-Droit et innovation
Par le 18 juin 2012

Big Data … who is selling you !

 

Le Big Data : un nom pour le moins rébarbatif qui désigne pourtant le nouvel enjeu numérique des prochaines décennies, constitué des photos postées, des tweets, des Like …. de ces milliards de données apparemment insignifiantes que chacun d’entre nous génère sans même en avoir conscience !

Un congrès fut consacré à Big Data en mars dernier à Paris pour évoquer l’immense potentiel marchand de ces données. En même temps que se tenait ce congrès, le 26 mars 2012, la commission fédérale américaine du commerce a demandé au Congrès de légiférer pour que les consommateurs puissent contrôler l’utilisation de leurs données. Quant à la commission européenne, elle a publié, le 25 janvier 2012, le projet de directive sur la protection des données européennes qui sera mise en place dès le printemps 2013. La CNIL, quant à elle, rappelle les règles en vigueur et les problématiques liées au traitement du grand volume de données. Si les analyses des comportements à travers les données personnelles existent, elles doivent se conformer aux droits dont disposent les utilisateurs : droit d’informations, d’accès, d’opposition ou de rectification.

Ces rappels ne sont pas innocents, car certains pays n’accordent pas la même protection des citoyens sur les données. Il suffit pour cela de faire référence à la modification des règles de confidentialité de Google, qui peut désormais agréger plusieurs données issues de ses différents services. Et que penser d’un Twitter qui cherche à rentabiliser son activité et vient de vendre le droit d’utiliser ses archives de tweets ainsi que les informations sur ses millions d’utilisateurs à deux sociétés spécialisées dans l’exploitation marketing de données. Enfin, l’exemple  du jeune étudiant autrichien Max Schrems en lutte contre Facebook qui, à sa grande surprise, a pu constater que ce géant conservait minutieusement l’ensemble de ses 1.200 données déposées au cours de ses 3 années de connexion  !

Joël de Rosnay ne dit t-il pas que  » Les big data sont une véritable révolution et un énorme danger. Une réflexion profonde doit être menée sur les dérives possibles« .

Nous sommes finalement aux premiers jours d’un bouleversement numérique. Pour que ce bouleversement soit constructif, que les entreprises puissent continuer à utiliser les données personnelles tout en respectant l’intégrité virtuelle de chacun, n’est-ce pas à ces mêmes entreprises de montrer la voie vers un comportement data-responsable.